Energia

urbex-urban-kazakhstan-baikonour-fusee-rocket-energia-buran-bourane

La maquette du lanceur Energia M dans son hangar/ The mockup of the Energia M launcher in its hangar

Energia M

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a aucun rapport entre ce lanceur et les navettes abandonnées qui se trouvent dans un hangar à quelques centaines de mètres de là.

D’ailleurs ceci n’est qu’une maquette grandeur nature! En effet, Energia M n’a jamais dépassé le stade de l’étude et ce n’est donc pas un lanceur Energia M qui a permis de faire l’essai de la navette Bourane, mais le lanceur de deuxième génération Energia avec quatre moteurs RD-0120.

Le lanceur Energia M est, ou du moins aurait dû être, un lanceur de troisième génération. Élaboré dans les années 80 pour la mise en orbite de systèmes allant jusqu’à 35 t. Energia M comprend un bloc central (réservoir d’oxygène et d’hydrogène) créée à partir du bloc central d’Energia (lanceur de deuxième génération) et deux blocs du 1er étage empruntés eux aussi à Energia.

C’était une adaptation  allégée du lanceur Energia utilisant 2 boosters au lieu de 4, et un seul moteur RD-0120 au lieu de 4.

C’est un lanceur plus économique et plus “écologique” que ses prédécesseurs et même que les lanceurs étrangers de l’époque. Le combustible utilisé pour Energia M est à base de pétrole hydrogéné, mais devait évoluer pour utiliser un mélange d’oxygène et d’hydrogène.
Il était prévu de mettre en place un système de retour sur le pas de tir des blocs du premier étage afin de supprimer totalement les terres aliénés dans la région de la chute des boosters. Pour valider les installations au sol une maquette grandeur nature a été construite et amenée sur le pas de tir (25-27 décembre 1991). C’est cette maquette grandeur nature que l’on peut voir dans cet immense hangar au Kazakhstan, à Baïkonour plus précisément.

Cette maquette a été construite pour tester les installations au sol en vue d’une utilisation commerciale, mais aucun client n’était intéressé. Plus tard il a été proposé comme une alternative au lanceur Angara, mais fut refusé car ce dernier devait être entièrement russe or les boosters d’Energia M étaient construits en Ukraine.

Le diamètre du bloc est de 7.7 m, la hauteur de 25.5 m (50.5 m avec la coiffe), la masse du bloc est de 20-25 t. Le volume du réservoir de carburant est de 600 m³ et la capacité du réservoir d’oxygène volume est de 200 m³

Stoppé en 1993, le projet n’a jamais abouti, la glasnost (transparence) et perestroïka (restructuration du système) voulu par Mikhaïl Gorbatchev  va faire s’effondrer l’URSS en 1991 enterrant avec elle les projets trop couteux.

Cliquer ICI pour voir la série (ou bien sur la photo du haut). Pour voir la visite virtuelle c’est ICI


Contrary to what we could think, there is no connection between this launcher and the abandoned shuttles that are in a hangar a few hundred meters away.

Moreover this is only a mockup! Indeed, Energia M never passed the stage of the study and it’s therefore not an Energia M launcher that made it possible to test the shuttle Buran, but the second generation launcher Energia with four engines RD-0120.

The Energia M launcher is, or at least should have been, a third generation launcher. Developed in the 1980s for the introduction of orbital systems up to 35 t. Energia M includes a central block (oxygen and hydrogen reservoir) created from the central block of Energia (second generation launcher) and two blocks of the first floor also borrowed from Energia.

It was a lighter adaptation of the Energia launcher using 2 boosters instead of 4, and a single RD-0120 engine instead of 4.

It is a more economical and more “ecological” launcher than its predecessors and even the foreign launchers of the time. The fuel used for Energia M is based on hydrogenated petroleum, but had to evolve to use a mixture of oxygen and hydrogen.
It was planned to set up a system of return on the firing point of the blocks of the first floor in order to completely eliminate the insane lands in the region of the fall of the boosters. To validate the ground installations a mockup was built and brought to the shooting range (25-27 December 1991). This life-size model can be seen in this huge hangar in Kazakhstan, in Baikonur more precisely.

This mockup was built to test the ground facilities for commercial use, but no customer was interested. Later it was proposed as an alternative to the Angara launcher, but was refused because it should be entirely Russian or the Energia M boosters were built in Ukraine.

The diameter of the block is 7.7 m, the height of 25.5 m (50.5 m with the cap), the mass of the block is 20-25 t. The volume of the fuel tank is 600 m³ and the capacity of the oxygen tank volume is 200 m³

Stopped in 1993, the project never succeeded, the glasnost (transparency) and perestroika (restructuring of the system) wanted by Mikhail Gorbachev will collapse the USSR in 1991 burying with it too expensive projects.

Click HERE to see the series (or on the picture above). To see the virtual visite it’s HERE