Bourane

urbex-urban-navette-abandonnee-shuttle-mzk-ptichka-kazakhstan-baikonour-espace-cosmodrome

La maquette OK-MT/ML-2/ The mockup OK-MT.2

Bourane “Tempête de neige”

Les Russes voyant la navette Américaine comme une menace militaire ont décidé de riposter en lançant le programme Bourane-Energia  au début des années 70. Ce programme a été le projet le plus ambitieux de l’histoire de la conquête spatiale Soviétique. Pendant 18 années, il a fait travailler plus de 1 millions de personnes. Malheureusement, le coût de ce projet était lui aussi astronomique (16.4 milliards de roubles en 1992) et a fini d’achever l’économie de l’URSS déjà sur le déclin. Le projet est alors arrêté en 1993 par manque de crédit.

Bien que très similaire par son aspect extérieur à la navette Américaine, la navette Bourane (“Буран” en russe signifie “Tempête de neige”) est entièrement de conception Soviétique, aussi bien au niveau de la mécanique que de l’électronique de bord. De nombreuses différences séparent ces 2 orbiteurs : La navette Bourane à une charge utile satellisable et désorbitable supérieure, ses 2 réacteurs à l’arrière lui permettent de voler lors de sa rentrée dans l’atmosphère, elle est dotée d’un bouclier thermique plus performant. Mais la principale différence est que Bourane peut voler en mode automatique sans pilote à son bord, du décollage de la fusée à son atterrissage sur le tarmac. Ces améliorations ont été possible car Bourane a été créée 5 ans après la navette Américaine, permettant aux Russes l’utilisation  de nouveaux matériaux, de méthodes de tests plus élaborées, de techniques modernes de conception, etc… Mais aussi et surtout de permettre aux ingénieurs de bénéficier des erreurs de calculs et de conceptions de leurs homologues Américains.

Le lanceur Energia (“Энергия” en russe signifie “Energie”) dont le développement à commencé avec le projet Bourane n’était pas conçu que pour la navette.

Bourane était censé transporter jusqu’à six passagers dans sa cabine et emporter des satellites jusqu’à 17 mètres de long et 4,5 mètres de diamètre. Le but était d’envoyer 30 tonnes dans l’espace et de ramener 20 tonnes sur Terre.

La navette a été construite à Moscou puis transportée sur le dos d’un avion Antonov An-225. C’est le 15 novembre 1998, sur la base de Baïkonour que Bourane (modèle OK-1.01 qui s’appelait au départ “Baikal”), accrochée au lanceur Energia s’est envolé vers l’espace et est redescendue et a attérie en automatique après un vol de 206 min et deux orbites autour de la terre.

C’est la seule navette à avoir volé dans l’espace…L’année suivante la navette sera exposée en France au salon du Bourget.

Dans le hangar l’on peut voir deux navettes. Une d’entre elle est une maquette (OK-MT, rebaptisée OK-ML-2 après les tests) qui devait servir aux essais et bruler dans l’atmosphère tandis que l’autre (OK-1.02,  “Ptichka”  ( petit oiseau )) qui se trouve la plus près des immenses portes coulissantes du bâtiment MZK était en cours de construction et pratiquement terminée quand le projet a été abandonné.

La navette OK-ML-2 est une maquette mais il ne faut pas se tromper sur la définition d’une maquette. En effet, ici une maquette n’est pas un jouet mais désigne un appareil qui aurait volé et permis de faire des essais grandeurs réels.

Le 12 mai 2002 des vents très violents et un mauvais entretien des installations entraînent l’effondrement du toit du bâtiment abritant Bourane, tuant 7 ouvriers occupés à réparer le toit et détruisant Bourane et une maquette d’Energia.

Cliquez ICI pour voir la série ou bien sur l’image au dessus… Bonne visite! Et pour la visite virtuelle c’est ICI

 

Buran “Snowstorm”

The Russians seeing the American shuttle as a military threat decided to retaliate by launching the Buran-Energia program in the early 1970s. This program was the most ambitious project in the history of the Soviet space conquest. Since 18 years, he has worked over 1 million people. Unfortunately, the cost of this project was also astronomical (16.4 billion rubles in 1992) and finished completely the economy of the USSR already on the decline. The project was stopped in 1993 due to lack of credit.

Although very similar in appearance to the American shuttle, the Buran Shuttle (“Буран” in Russian means “Snow Storm”) is entirely of Soviet design, both in terms of mechanics and on-board electronics. There are many differences between these 2 orbiters: The Buran shuttle has a higher payload and can be disorbitable, its 2 reactors at the back allow it to fly when it enters the atmosphere, it is equipped with a heat shield more efficient . But the main difference is that Buran can fly in unmanned automatic mode on board, from the launch of the rocket to landing on the tarmac. These improvements were possible because Buran was created 5 years after the American shuttle, allowing the Russians the use of new materials, more elaborate testing methods, modern design techniques, etc … But also and above all to allow the engineers to benefit from miscalculations and conceptions of their American counterparts.

The Energia launcher (“Энергия” in Russian means “Energy”) whose development began with the Buran project was not designed only for the shuttle.

Buran was supposed to carry up to six passengers in his cabin and carry satellites up to 17 meters long and 4.5 meters in diameter. The goal was to send 30 tons into space and bring back 20 tons to Earth.

The shuttle was built in Moscow and then transported above an Antonov An-225 aircraft. It was on November 15, 1998, on the basis of Baikonur that Buran (model OK-1.01 which was originally called “Baikal”), hooked to the launcher Energia flew to space and went back down and landed in automatic after a 206 min flight and two orbits around the earth.

This is the only shuttle to fly in space … The following year the shuttle will be exhibited in France at the Paris Air Show.

In the hangar you can see two shuttles. One of them is a model (OK-MT, renamed OK-ML-2 after the tests) which was to be used for testing and burn in the atmosphere while the other (OK-1.02, “Ptichka” (small bird )), which is closest to the huge sliding doors of the MZK building, was under construction and almost complete when the project was abandoned.

The OK-ML-2 shuttle is a mockup but you should not be mistaken about the definition of a model. Indeed, here a model is not a toy but a device that would have stolen and allowed to test real quantities.

On May 12, 2002, very violent winds and poor maintenance of the facilities resulted in the collapse of the roof of the Buran building, killing seven workers who were repairing the roof and destroying Buran and a model of Energia.

Click HERE to see the series or on the picture above … Enjoy your visit! And for the virtual tour it’s HERE