Ospedale psichiatrico di V.

urbex italie theatre mosquito ospedale di vercelli

Théâtre Mosquito dell’ospedale di V.

Si comme moi vous aimez l’Urbex alors vous savez ce que l’on ressent à ce moment là… Ce moment ou l’on longe un mur à la recherche de l’ouverture que l’on vous a décrit. Puis tout d’un coup on la voit, elle est là au dessus du mur et l’on s’y glisse doucement… Dés que l’on pénètre dans le parc cet hôpital psychiatrique on est tout de suite saisi par l’atmosphère qu’il y règne. Rien ne semble avoir bougé et seule la végétation à reprit ses droits. On s’attend à chaque instant à faire une rencontre avec le passé. Comme toujours dans ces grands complexes il y a beaucoup de bâtiments mais peu on un intérêt pour l’Urbex. Le premier bâtiment que nous explorons, comme englouti par la végétation,ne semble pas très grand de l’extérieur mais une fois à l’intérieur il y a un grand nombre de pièces. Il suffit d’entrer en silence, d’observer pour ressentir la souffrance, la folie qui a laissé son empreinte dans ce lieu…
Il n’était pas bon d’être enfermé dans un tel établissement à l’époque… Je n’ose imaginer ce que devait ressentir les « malades » du temps ou cet hôpital était en activité. Il y a plusieurs pièces ou trône au milieu un lit rudimentaire. Je rentre dans l’une d’elle … Il y a sur les montants du lit des passants servant à attacher les malades et le film « vol au dessus d’un nid de coucou » me revient en tête. Tout semble avoir été fait pour perdre la raison et non pas la retrouver. Comment ne pas se sentir oppressé, menacé ainsi lié sur ce lit dans cette petite pièce. D’autres pièces du même type mais avec une petite baignoire au centre me laisse avec le même sentiment…

Avec l’exploration de ce premier bâtiment nous nous disons que cette session Urbex va être top… Mais nous allons vite déchanter car une voiture se trouve au milieu des bâtiments abandonnés. Une puis deux et très bientôt trois voitures nous empêcherons de profiter de ce spot. Nous pénétrons dans des bâtiments annexes mais il ne reste plus rien qui nous raconte l’histoire de ce lieu. Nous ne voulons pas partir sans avoir trouvé le théâtre. C’est un théâtre bien connu que certains appellent « Mosquito théâtre » Nous espérons pouvoir le trouver malgré la présence du personnel car il serait dommage de repartir sans pouvoir l’immortaliser. Nous déambulons donc discrètement dans les allées et la chance est avec nous… Un nouveau bâtiment se présente à nous. De l’autre côté, une voiture est stationnée mais l’entrée est à l’abri des regards, nous pénétrons et découvrons le fameux théâtre.
Malheureusement ce sera le derniers bâtiment que nous pourrons visiter. Nous repartons avec un léger gout amer mais c’est sûr, si nous revenons en Italie nous repasserons par cet ospedale psichiatrico


Tags: , , ,