Exploration Urbaine

urbex-ambiance-mystere-peur

Quand l’imagination prend le dessus

Nulle crainte… En exploration urbaine

C’est parti pour une exploration urbaine dans un très grand hôtel Autrichien…Au détour d’un escalier, j’arrive dans le couloir et mon attention est attirée par un bruit suspect, ou plutôt, par des bruits suspects. Je stoppe net, éteins ma lampe, fronce les sourcils et tends l’oreille. Et plus j’écoute et plus les bruits se font présents, oppressants, l’ambiance devient pesante, l’inquiétude monte. Je me plaque au mur pour essayer de me faire discret, « tout va bien se passer ». Les bruits grandissent et mon imagination commence à me jouer des tours. Je commence à mettre des images sur ces bruits : Des pas qui s’accélèrent ? Des murmures qui grandissent ? Qui vient ? Combien sont-ils ? Que veulent-ils? Mais surtout, que dois-je faire? Les battements de mon cœur s’accélèrent, je commence à transpirer, par où vais je pouvoir m’enfuir, ils semblent venir de toutes parts. C’est l’escalade, tout d’un coup c’est un peu comme si le couloir prenait vie et devenait hostile. Je le sens bouger, les murs se rapprochent. Je suis un intrus, ils semblent me repousser au centre pour me mettre à découvert, pour m’offrir en pâture !!! Puis, la porte s’ouvre brusquement dans un bruit sec… Je reste figé… Une lumière jaillie… Un silence glacial se fait. Je sais que je n’ai que très peu de temps pour agir : Est-ce mon issue de salut ou bien ma perte ? Dois-je la fuir ou bien m’y engouffrer ?

Nulle crainte je vous dis… Assis face à l’écran dans la pénombre, Je reste un moment devant mon fichier RAW car cette photo me parle, je sens bien qu’elle veut me raconter quelque chose. J’imagine petit à petit son histoire et je vais m’appliquer à la faire partager. Balance des blancs, déformation des perspectives, la porte, la lumière… Si lorsque vous regardez cette photo vous ressentez un peu les mêmes choses c’est que j’aurai réussi…

Ce récit est simplement ce que j’ai voulu faire passer dans ma photo.

Je ne pars jamais en exploration tout seul. Déjà parce que une explo est un moment de plaisir et comme tout moment agréable, pourquoi ne pas le partager ? Ensuite parce que l’on ne sait jamais ce qu’il peut arriver : Une chute peux vite devenir problématique si l’on est tout seul et qui dit Urbex, dit lieu isolé… Inutile que ce moment de plaisir devienne un calvaire.

Souvent à deux ou trois, arrivés sur les lieux, nous nous séparons afin de ne pas nous gêner pour faire les photos. J’aime alors déambuler dans les endroits sombres à la recherche d’une « ambiance »…

Dans le silence, la froideur et la nuit…